fbpx Côlon irritable et diète sans FODMAPs - quel est l’effet? | Articles | Nutritionniste Diététiste | Equipe Nutrition

Blog

Côlon irritable et diète sans FODMAPs - quel est l’effet?

09.16.2021

La diète sans FODMAPs est de plus en plus populaire pour le traitement du côlon irritable (SCI) et plusieurs de vos clients peuvent vous demander votre opinion médicale sur le sujet.  Comment fonctionne cette diète et quels sont les effets démontrés de celle-ci? Voici un court résumé de la littérature pour vous aiguiller sur le sujet.

Mécanismes d’action de la diète sans FODMAPs

FODMAPs est un sigle pour “Fermentescibles Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And  Polyols”, qui correspond à différents types de glucides fermentés par les bactéries du côlon pouvant causer des symptômes tels que des ballonnements, des gaz abondants, des inconforts ainsi qu’une modification de la consistance des selles chez les sujets souffrants de SCI. Plusieurs mécanismes d’action peuvent expliquer ce phénomène, bien que la plupart de ceux-ci demeurent à être élucidés (1).

Une augmentation de l’eau dans la lumière intestinale lors de la consommation de FODMAPs est bien démontrée, bien que la manière dont ce phénomène exacerbe les symptômes des gens souffrant de SCI reste à démontrer (1). Il a été suggéré que ce phénomène peut entraîner de la douleur et des ballonnements pour ceux souffrant d’hypersensibilité viscérale et contribuer à la formation de selles molles et de diarrhées (1).  Les FODMAPs augmenteraient également la production de gaz (hydrogène et méthane) par fermentation (1,2). Il semblerait que l'hypersensibilité viscérale à la distension de la lumière intestinale causée par la production de gaz semble avoir plus d’impact que la distension en elle-même, mais des études supplémentaires sont nécessaires (1). D’autres mécanismes ont également été proposés, mais les évidences sont toujours limitées: augmentation de la motilité intestinale, un changement du microbiote intestinal ainsi qu’une réduction de la production d’acide gras à chaîne courte, qui peuvent jouer un rôle dans l’hypersensibilité viscérale et avoir plusieurs autres impacts comme un changement de la perméabilité de la barrière gastro-intestinale (1).

Finalement, certaines études de petites envergures ou animales ont également rapporté une diminution de la quantité d’histamine dans les urines, une normalisation du niveau de sérotonine dans le côlon et de la quantité de lipopolysaccharides dans les selles ainsi qu’une amélioration de l’hypersensibilité viscérale et de l’intégrité de la muqueuse intestinale (3-5). Des études supplémentaires sont nécessaires pour élucider ces mécanismes.

Quels sont les effets démontrés de la diète sans FODMAPs?

Comparativement à une diète traditionnelle pour la gestion du SCI, une amélioration des symptômes chez 52 à 86% des patients a été rapportée par des études randomisées contrôlées (2,6). Selon une méta-analyse, une diminution significative des douleurs abdominales, des ballonnements et des symptômes en général est observée suite à une diète sans FODMAPs chez les participants souffrant de SCI, comparativement à un groupe contrôle (7). Ces résultats sont également observés dans une revue systématique, mais les auteurs concluent que les preuves sont limitées compte tenu de la qualité très faible des études (8). Très peu d’études ont cependant observé les impacts d’une diète sans FODMAPs à long terme (6). De plus, l'hétérogénéité de ces études rend difficile l’interprétation des résultats (6).

Quel est le protocole suggéré?

L’Association canadienne de Gastroentérologie suggère d’offrir une diète sans FODMAPs aux patients souffrants de SCI sur un délai le plus court possible (4 semaines), sous la supervision d’une nutritionniste (9). La diète devrait se dérouler selon une phase de restriction, de réintroduction et de personnalisation de la diète (10). La phase de restriction devrait inclure de l’information pratique (tels que la lecture des étiquettes, de l’adaptation des recettes et des idées de recettes sans FODMAPs) ainsi que des aliments alternatifs afin d’augmenter l’adhérence à la diète (10). La phase de réintroduction permet d’identifier la tolérance individuelle à chaque groupe de FODMAPs afin d’améliorer la diversité alimentaire et d’atteindre une adéquation nutritionnelle (10). Cette phase est très importante pour éviter les impacts potentiellement négatifs de la diète à long terme (voir le paragraphe suivant). La personnalisation de la diète permet d’adapter celle-ci afin de contrôler les symptômes du SCI tout en se rapprochant le plus possible d’une diète “normale”. Cette phase permet d’atteindre les recommandations en termes de macronutriments et micronutriments afin d’éviter les carences nutritionnelles ainsi que d’assurer une diète agréable et diminuer les atteintes dans la vie sociale du patient (10).

Y a-t-il des impacts potentiellement négatifs de la diète sans FODMAPs?

Des résultats contradictoires sur les effets négatifs de la diète sans FODMAPs sont rapportés etexpliqués par la différence méthodologique entre les études ainsi que le manque d’uniformité des recommandations entre les différents pays (6). Parmi les enjeux importants, une altération du microbiote est parfois rapportée (6), notamment une diminution des Bifidobactéries et de Faecalibacterium Prausnitzii, une bactérie d’intérêt dans la santé gastro-intestinale (11). L’impact potentiel sur le risque de carences nutritionnelles est également un enjeu important, particulièrement en ce qui a trait au calcium, la thiamine, le fer, les glucides, les fibres, les antioxydants ainsi que l’apport énergétique (1, 6). Des résultats contradictoires sont rapportés, mais il est généralement démontré que le risque de carences en ces micronutriments ou macronutriments est faible lorsque le client est encadré par une nutritionniste (1,2,6).

La nutritionniste: une experte incontournable dans l’accompagnement du client dans cette démarche.

L’accompagnement d’une nutritionniste qualifiée est très important afin d’expliquer l’objectif et la nature de la diète au patient, d’éviter des débalancements énergétiques ou des carences alimentaires et d’assurer l’adhérence à l’aide d’une surveillance régulière ainsi qu’une adaptation de la diète en fonction des préférences individuelles et du style de vie (6). Une nutritionniste ÉquipeNutrition sera en mesure de bien guider vos patients parmi ces étapes. N’hésitez pas à nous écrire pour avoir plus d'informations sur nos services!

 

Références

  • Staudacher HM et Whelan K. The low FODMAP diet: recent advances in understanding its mechanisms and efficacy in IBS.Gut. 2017;66(8):1517-1527.
  • Liu J, Chey WD, Haller E et al. Low-FODMAP Diet for Irritable Bowel Syndrome: What We Know and What We Have Yet to Learn. Annu Rev Med. 2020;71:303-314.
  • Mazzawi T, Hausken T, Gundersen D et al. Dietary guidance normalizes large intestinal endocrine cell densities in patients with irritable bowel syndrome. Eur J Clin Nutr 2016;70:175–181.
  • Zhou SY, Gillilland M, Wu X et al. FODMAP diet modulates visceral nociception by lipopolysaccharide-mediated intestinal inflammation and barrier dysfunction. J Clin Invest. 2018;128(1):267-280.
  • McIntosh K, Reed DE, Schneider T et al. 2016. FODMAPs alter symptoms and the metabolome of patients with IBS: a randomised controlled trial. Gut 66(7):1241–1251.
  • Bellini M, Tonarelli S, Nagy AG et al. Low FODMAP Diet: Evidence, Doubts, and Hopes. Nutrients. 2020;12(1):148. 
  • Marsh A, Eslick EM et Eslick GD. Does a diet low in FODMAPs reduce symptoms associated with functional gastrointestinal disorders? A comprehensive systematic review and meta-analysis. Eur J Nutr. 2016;55(3):897-906.
  • Dionne J, Ford AC, Yuan Y et al. A Systematic Review and Meta-Analysis Evaluating the Efficacy of a Gluten-Free Diet and a Low FODMAPs Diet in Treating Symptoms of Irritable Bowel Syndrome. Am J Gastroenterol. 2018;113(9):1290-1300.
  • Moayyedi P, Andrews CN, MacQueen G et al. Canadian Association of Gastroenterology Clinical Practice Guideline for the Management of Irritable Bowel Syndrome (IBS). J Can Assoc Gastroenterol. 2019;2(1):6-29.
  • Whelan K, Martin LD, Staudacher HM et al. The low FODMAP diet in the management of irritable bowel syndrome: an evidence-based review of FODMAP restriction, reintroduction and personalisation in clinical practice. J Hum Nutr Diet. 2018;31(2):239-255. 
  • Lopez-Siles M, Ducan SH, Jesus Garcia-Gil L et al. Faecalibacterium prausnitzii: from microbiology to diagnostics and prognostics. ISME J. 2017;11(4):841-852.

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre