fbpx Nutrition TDAH : Les enfants et le trouble du déficit de l’attention | Articles | Nutritionniste Diététiste | EquipeNutrition

Blog

Nutrition TDAH : Les enfants et le trouble du déficit de l’attention

07.16.2018

Il existe une panoplie de mythes par rapport à l’alimentation des enfants atteints de TDAH et très peu d’entre eux sont prouvés scientifiquement. Malheureusement, il n’existe pas de médicament miracle pour guérir du TDAH, mais il existe certains trucs pour aider vos enfants à manger et à bien le faire. 

1. Diètes et aliments à favoriser 

Vous avez peut-être entendu parler de diètes d’élimination des colorants, salicylates, additifs alimentaires, ou même de l’élimination du blé et produits laitiers pour la gestion des symptômes des personnes atteintes de TDAH. Toutefois, il n’existe aucune étude qui démontre concrètement l’efficacité de ces diètes. Il n’est donc pas recommandé de les adopter, puisque ce sont généralement des diètes très restrictives qui compliquent la vie des parents qui ont déjà amplement de défis à surmonter. 

2. Gestion de l’appétit 

Les enfants atteints de TDAH ont souvent peu d’appétit. Tout d’abord, il arrive que l’enfant soit distrait et qu’il ne détecte tout simplement pas la faim. Il se peut également que l’enfant ait de la difficulté à détecter la faim avant qu’elle ne soit très grande. Finalement, certains médicaments peuvent diminuer l’appétit des enfants. Voici quelques conseils pouvant aider à remédier à la situation :

 

  • Toujours avoir des collations sur soi pour les faims soudaines. 
  • Profiter des moments où la médication ne fait pas effet pour augmenter les apports alimentaires, souvent au déjeuner et en collation de soirée. 
  • Servir de plus petites portions plus fréquemment dans la journée. 

 

 3. Gestion des comportements à table 

Un autre grand défi pour les enfants atteints de TDAH est de rester en place et demeurer concentrés assez longtemps pour le temps des repas. Certains enfants mangent très rapidement, alors que d’autres sont distraits, ce qui peut allonger les heures de repas. Peu importe la situation, l’important est de créer une ambiance agréable aux repas. Voici quelques conseils qui contribueront à créer un environnement agréable : 

 

  • Inviter l’enfant à se calmer avant de passer à table. 
  • Créer une ambiance calme à table et éviter les turbulences. 
  • Féliciter les succès et éviter de donner des conséquences. Mais attention, ne le féliciter pas d’avoir tout mangé, car il pourrait commencer à ignorer ses signaux de satiété. 
  • Ne pas forcer l’enfant à manger. Servez-lui plutôt de petites portions de chacun des aliments et demandez-lui s’il en veut encore. 
  • Servir des aliments connus et aimés lors des repas où l’enfant a tendance à moins manger. La variété ne sera peut-être pas au rendez-vous, mais il y aura toujours possibilité de se reprendre à d’autres moments plus propices dans la journée.

 

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre