Blog

Les superaliments... ça existe vraiment?

08.28.2017

« J’ai entendu dire que le kale c’est un superaliment, donc j’en mets dans mon smoothie le matin. Ça goûte pas vraiment bon, mais je m’habitue, est-ce que c’est correct? » 

Les smoothies semblent être les véhicules parfaits pour tous ces superaliments que l’on tente désespérément d’intégrer à notre alimentation. Peut-être qu’en mangeant plus de superaliments nous pourrons à notre tour avoir des supers pouvoirs… Je suis désolée de « péter votre balloune », mais des superaliments, capables de radicalement changer votre vie, ça n’existe pas - on reviendra sur la question des smoothies dans un prochain article… 

Qu’est-ce qu’un superaliment? 

Le terme « superaliment » est généralement utilisé pour indiquer qu’un aliment contient une quantité élevée de certains nutriments, notamment des antioxydants, vitamines, minéraux, etc. Des exemples communs sont le kale, le quinoa, le saumon, les baies de goji, le yogourt grec, les lentilles… la liste est longue. 

J’aurais bien aimé mettre une référence quelconque à ma définition de superaliment, mais le hic c’est qu’il n’y a pas de définition claire et définitive du terme superaliment, ni de critères spécifiques auxquels les aliments doivent répondre pour obtenir le fameux titre tant choyé de superaliment. Le terme superaliment n’est pas reconnu ou même utilisé par la communauté scientifique. Il s’agit d’abord et avant tout d’un outil marketing. 

Tant mieux si on mange plus de superaliments! 

Vous allez surement me dire : tant mieux si on met finalement de l’avant des aliments nutritifs! Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de manger plus souvent d’aliments qui sont riches en vitamines et minéraux, mais le problème est que dans cet optique, on catégorise les aliments comme étant bons ou mauvais. C’est une vision beaucoup trop simpliste de la nutrition qui met de l’avant certains aliments et qui nous fait oublier les bienfaits d’une multitude d’autres aliments. L’être humain est omnivore et a besoin d’une variété d’aliments pour être en santé. Chaque aliment a sa place dans une alimentation saine, que ce soit au quotidien, ou à l’occasion. Catégoriser les aliments seulement selon leur apport nutritionnel, ça nous fait oublié l’impact de nos choix alimentaires sur l’environnement - pensez aux fruits exotiques que l’on retrouve en épicerie 365 jours par année. Ça nous fait aussi oublier le prix de ces aliments – « Si une botte de kale coûte deux fois plus cher qu’une botte d’épinards, mais que le kale contient un peu plus de vitamine K, lequel choisit-on? Qu’est-ce que ça fait déjà la vitamine K? » C’est en se posant ces questions à voix haute qu’on se rend compte du ridicule de la chose. 

L’industrie alimentaire des superaliments 

L’industrie alimentaire est toujours là pour suivre les dernières tendances en nutrition. Il n’est pas difficile de trouver présentement en épicerie des chips de betteraves, des barres tendres aux baies de goji, et des jus de kale et de pomme grenade. Étant donné que le terme superaliment n’a pas de définition fixe, n’importe quelle marque peut l’utiliser dans sa campagne marketing, même si le produit final n’est pas si super que ça. Au risque de vous décevoir, des chips de kales, ça reste des chips. Une barre tendre aux baies de goji, ça reste une barre tendre. Et un jus de kale et de pomme grenade, c’est définitivement du jus. 

Que faire du sac de 2kg de graines de chia que vous avez acheté? 

Il n’y a rien de mal à inclure des superaliments dans votre quotidien, mais comme tout autre aliment, faites-le avec modération et n’accordez pas aux aliments des pouvoirs magiques – vous serez sûrement déçus. Regardez plutôt votre alimentation dans son ensemble au lieu de porter attention à des aliments ou des nutriments individuels. Incluez davantage de produits non transformés dans votre alimentation, principalement d’origine végétale. Écoutez votre corps et constatez que certains aliments vous donnent de l’énergie alors que d’autres vous en dérobent, certains aliments vous rassasient alors que d’autres vous laissent affamés. C’est en faisant de petits changements en lien avec vos objectifs de santé que vous développerai une « superalimentation » !

Nous contacter, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre