Blog

Les stéréotypes de genre… mêmes dans l’alimentation !?

11.06.2018

Les stéréotypes liés au genre se retrouvent un peu partout, des vêtements aux jouets. Mais, saviez-vous qu’on en retrouve même sur les tablettes d’épiceries et notre garde-manger! Voici un résumé rapide des grandes tendances dans les stéréotypes alimentaires genrés.

Manger au féminin, c’est manger des aliments :

• santés, légers ( ou portant ces indications).
• faits maison.
• végétariens.
• délicats, qui se mangent en petites bouchées.
• avec un emballage pâle ou même rose !
• sucré, mais pas trop !

Manger au masculin, c’est manger des aliments :

• prêt-à-manger, riche en viande soit congelé ou en conserve.
• en grandes portions.
• en gros morceaux, qu’on peut déchirer ou qui sont difficiles à manger avec « style ».
• épicés, salés et/ou gras.

En résumé : Une femme « féminine » mange des aliments délicats qui se mangeant en petites bouchées mignonnes, bonnes pour la santé, possiblement végé avec un bel emballage rose pâle. Un mélange de tout ceci donne : Un beau bol de tofu maison avec un yogourt léger qui goute le ciel ! Parce que c’est connu, toutes les femmes sont des princesses-papillons, Non ?

Un vrai mâle mange un gros repas, prêt-à-manger, riche en viande et en sel et si possible qu’il peut déchirer avec ses dents. Comme une entrée de beef Jerky avec une soupe en conserve avec une pizza congelée triple viande extra épicée. Parce que tous les hommes ont un homme des cavernes caché en eux.

Avec tous ces stéréotypes, j’espère ne pas avoir insulté les hommes des cavernes au passage !

Cela dit, voici mes stéréotypes favoris approfondis :

Manger de la viande c’est « mâle » !

Pour être un homme fort, il faut manger de la viande sous toutes ces formes. Plus on en mange plus, plus on est « mâle ». À l’inverse, si un homme est végétarien, certains pourraient percevoir qu’il est moins masculin. Le végétarisme étant plutôt associé à la femme.

J’ai déjà entendu des gens s’inquiéter pour la « masculinité » de leur proche, un garçon ou jeune homme qui avait décidé de devenir végétarien. Je ne sais pas pour quelle partie de sa masculinité il s’inquiétait, mais il ne semblerait pas qu’il l’ait perdu, jusqu’à maintenant !

Note nutritive : On a tous besoin d’une certaine quantité de protéines provenant du règne animal ou végétal, sans influence pour notre genre. C’est surtout une question de niveau d’activité physique.

Le yogourt, un aliment pour les femmes !

Dans les années 60, l’industrie du yogourt était inexistante et a grandi rapidement. Il a gagné sa place en tant qu’aliment « fonctionnel », bon pour la digestion, la gestion du poids, riche en probiotiques et bon pour la gestion du poids. Il va sans dire que les efforts marketing ont été dirigés vers les femmes. Cela a certainement marqué l’inconscient collectif.

Même aujourd’hui, remarquez le nombre d’annonces sur les yogourts ! Qui est la cible de l’annonce ? Qu’est-ce que cette personne a comme objectif ? Souvent, c’est une femme qui mange sainement, prend soin d’elle, a de l’énergie et un ventre plat. Je n’ai pas encore vu d’annonce avec une bande d’hommes qui mangent du yogourt en écoutant un match de sport (ce qui est aussi un stéréotype, je sais ;) ).

La salade (et les légumes) c’est pour les femmes !

La salade et les légumes sont associés à l’alimentation saine, végétarienne et parfois même à certaines diètes commerciales. Ainsi, la salade est associée à la féminité.

Parlons sérieusement ! Plusieurs humains de tous les genres adorent la salade et tous les légumes, mais l’inverse est également vrai ! Tous les goûts sont dans la nature.

Note nutritive : D’ailleurs, souvent les hommes ne mangent pas assez de légumes sous toutes leurs formes ce qui ne vient pas aider leur santé ! Les légumes sont riches en fibres, pauvres en gras et en sel et aide au rassasiement et à la satiété ! Si les hommes mangeaient un peu moins de viande et plus de salade, ils auraient clairement une meilleure santé du côté de la gestion du poids, des maladies cardio-vasculaire, de la digestion (moins de constipation :O ) !

Drink de filles, bière de gras

L’alcool est aussi touché par les stéréotypes genrés ! Parmi les alcools « de fille », on y retrouve, le vin rosé, certains shooters, n’importe quel « drink » sucré, coloré, en slush ou en jus. Du côté « masculin », le fort, la bière (surtout celle de base, température : tablette) sont associé aux « vrais mâles » ! C’est un drôle de stéréotype, c’est même un peu triste ! L’alcool est quelque chose qui doit être savouré à 100%, alors ce serait dommage de laisser des stéréotypes décider de nos choix alcoolisés.

De l’alcool c’est de l’alcool, je vous mets au défi de choisir votre prochaine boisson alcoolisée à l’opposé complet de ce que vous prenez normalement. Messieurs, à votre sangria ; mesdames, à votre scotch ! Note nutritive : Rappelez-vous, savourez-le à 100%.

En conclusion, les stéréotypes alimentaires liés au genre existent bien ! Ils sont partout et il y en a bien d’autres. Lorsque vous voyez des annonces alimentaires, imaginez des acteurs complètement différents, de sexe, de couleurs et d’âges différents. À l’épicerie et au restaurant, remarquez si vous avez des préjugés au sujet des aliments.

Nous contacter, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre