Blog

L’ABC de la diète cétogène

04.24.2018

Le terme ‘’cétogénique’’ fait référence aux corps cétoniques (ketones en anglais), qui sont produits lorsque le corps est privé de glucides. Ceci pallie à ce manque. En d’autres termes, lorsque le corps ne peut plus utiliser les glucides comme principale source d’énergie, il dégrade les gras pour en créer des composés qui pourront être acheminés au cerveau. 

Dans la diète cétogène, le ratio de lipides en comparaison avec les protéines et les glucides combinés est de 4 pour 1. Autrement dit, 75 à 80 % de l’énergie consommée doit provenir des lipides (gras), 15 à 20% des protéines et par conséquent, très peu de place est accordée à l’énergie provenant des glucides (moins de 10%). À titre de comparaison, l’Institute of Medicine recommande que la répartition énergétique soit : 45-65% de l’apport énergétique totale sous forme de glucides, 20-30% en lipides et 10-30% en protéines. 

En aliments, qu’est-ce que la diète cétogène? 

Plus précisément, il faut exclure de l’alimentation presque tous les fruits (les baies sont permises en petites quantités) et plusieurs légumes, (par exemple la pomme de terre, patate douce, le maïs, les petits pois, les courges, etc), les produits céréaliers, les légumineuses, les sucres ajoutés et consommer en petites quantités seulement les produits laitiers. Par conséquent, l’alimentation cétogène mise sur les aliments gras comme le beurre, l’huile, la crème, le lait de coco, les noix et graines et l’avocat pour offrir plus d’énergie. Elle inclut également beaucoup de viande, volaille et poisson, bacon et charcuteries. Vous aurez deviné qu’en adoptant la diète cétogène, il y a un sacrifice à faire au niveau de la variété alimentaire et ainsi on tombe dans la catégorie des diètes restrictives. 

La diète Cétogène, c’est nouveau? 

Pas du tout. Plusieurs diètes populaires du passé et présentes sont des diètes cétogènes. Vous vous souvenez de la diète Atkins? Ou même de Idéal Protéine? Les noms changent, mais la formule est la même.

Perte de poids et diète cétogène? Ça marche?

La diète cétogène (ou ketogenic diet en anglais) court sur beaucoup de lèvres ces temps-ci pour son impact sur la perte de poids. Selon la littérature actuelle, comme pour toute diète, une perte de poids considérable est possible à court terme, soit au cours des premiers trois à six mois. Ceci s’explique par plusieurs mécanismes d’adaptation de l’organisme aux corps cétoniques. 

Il y aurait d’une part une augmentation du métabolisme de base (énergie minimale nécessaire au corps pour maintenir ses fonctions vitales) en lien avec la conversion ‘’forcée’’ des acides gras et triglycérides (lipides/gras) en corps cétoniques. La dépense énergétique du corps étant augmentée, il devient donc plus facile de perdre du poids sur le court terme.

Plusieurs chercheurs expliquent d’ailleurs que la perte de poids considérable serait davantage attribuable à une perte d’eau (glycogène) plutôt qu’à une augmentation du métabolisme de base. 

De plus, un deuxième mécanisme a été observé : l’augmentation des corps cétoniques dans l’organisme crée une diminution de la sensation de faim et une perte d’appétit. 

Et à plus long terme ? Quels sont les résultats ? 

Les études actuelles mentionnent que la perte de poids serait au plus de 2 kg, après 12 à 24 mois suivant le début de ce régime. Ces résultats s’expliquent d’une part par le faible taux d’adhésion à long terme. En effet, ce régime étant très restrictif en termes de choix alimentaires, il devient difficile de le respecter. Avant de commencer un régime, peu importe lequel, posez-vous d’abord la question, est-ce que j’aimerais suivre cette alimentation pour les 30 prochaines années et plus ? 

Au final, bien que la diète cétogène soit utilisée pour certaines pathologies, notamment dans les cas d’épilepsie, l’adoption de celle-ci, tel que mentionné ci-dessus, amène des résultats peu reluisants à moyen terme pour des objectifs de perte de poids, et pour la santé générale. 

 Notre bilan de nutritionniste 

La philosophie de revenir à des aliments plus naturels et moins sucrée est très bonne. Par contre, tout extrême alimentaire est normalement insoutenable à long terme. Les nutritionnistes, suite à une  exhaustive de la littérature, prônent plutôt une alimentation variée pour une réussite durable. 

Vous voulez en savoir plus sur pourquoi ne pas choisir un régime alimentaire strict et restrictif pour votre réussite? Lisez aussi notre Article :
Un régime? Non merci ! En 5 raisons.

Nous contacter, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre