Blog

Comment introduire les aliments végétariens/végétaliens chez votre bébé

06.24.2019

De plus en plus de gens adoptent une alimentation végétarienne ou végétalienne ces dernières années, pour des raisons environnementales ou éthiques, entre autres. Les inquiétudes (déjà nombreuses!) des parents quant à l’introduction des solides peuvent être accentuées chez les végétariens ou végétaliens. Une alimentation excluant les aliments d’origine animale peut-elle répondre aux besoins d’un bébé en pleine croissance? Plusieurs organisations, dont la Société canadienne de pédiatrie, confirment qu’heureusement, il est possible d’offrir à son nourrisson une alimentation végétale en harmonie avec ses valeurs, en autant que celle-ci soit planifiée et équilibrée.

Le fer d’abord

Les recommandations concernant l’introduction des aliments complémentaires chez le bébé végé sont en fait les mêmes que chez le bébé omnivore . Les premiers aliments solides devraient être riches en fer pour refaire les réserves bientôt épuisées de bébé et pour répondre à ses besoins grandissants. Ici, la différence est que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale est moins bien absorbé que celui que l’on retrouve dans les protéines animales. C’est pourquoi les besoins en fer sont pratiquement doublés chez les végétaliens et les lacto-ovo-végétariens. Pour en augmenter l’absorption, il suffit de combiner au même repas les aliments riches en fer avec des légumes ou des fruits riches en vitamine C (ex : brocoli, tomate, poivron, agrume, fraise, kiwi, mangue, jus de citron, etc.). Voici une variété d’aliments riches en fer à offrir à chaque repas :

  • Légumineuses (pois chiches, haricots, lentilles, etc.);
  • Grains entiers (riz brun, quinoa, avoine, etc.) et produits céréaliers à base de farines de grains entiers ou enrichies;
  • Légumes vert foncé;
  • Noix et graines;
  • Soya et produits du soya (edamames, tofu, tempeh, etc.);
  • Œufs;
  • Céréales pour bébé enrichies de fer;

Une variété de protéines et suffisamment d’énergie

Les besoins en protéines chez le bébé végé sont légèrement supérieurs de 30 à 35% aux besoins des bébés omnivores puisque les protéines végétales sont moins bien absorbées que leurs équivalents du règne animal. Également, les protéines dans les végétaux tels que les légumineuses, les produits céréaliers, les noix et les graines ont des profils d’acides aminés essentiels différents et incomplets. À l’exception du soya et du quinoa, ces aliments protéiques devront être combinés dans la journée pour assurer une complémentarité et répondre adéquatement à ces besoins spécifiques. Puis, une alimentation végétarienne ou végétalienne est faible en matières grasses et riche en fibres, ce qui rassasie rapidement le bébé végé avec son petit estomac. Afin de favoriser une croissance optimale, il faudra privilégier des aliments riches en énergie comme l’avocat ou les noix et offrir plusieurs petits repas dans la journée.

Et les autres nutriments?

Jusqu’à l’âge de 12 mois, le lait maternel ou la préparation pour nourrissons demeure l’aliment principal lors de l’introduction des aliments complémentaires, procurant ainsi à bébé suffisamment de vitamine B12, de calcium et d’oméga-3. Les mères végétaliennes qui allaitent devraient donc s’assurer de manger suffisamment de sources de B12 ou prendre un supplément. Après le sevrage, les bébés végétaliens peuvent combler leurs besoins en vitamine B12 avec une supplémentation - souvent nécessaire - ou la consommation quotidienne d’aliments enrichis tels que les boissons végétales enrichies, les produits de simili-viande et la levure nutritionnelle enrichie. À noter que cette vitamine ne se retrouve naturellement que dans les aliments d’origine animale (viande, poisson, produits laitiers, œufs). La consommation régulière de produits laitiers ou de boisson de soya enrichie, de tofu, de légumes verts, de légumineuses et de noix permettent de combler les besoins en calcium du nourrisson. Enfin, les experts recommandent que les tout-petits végétaliens prennent un supplément d’oméga-3 de type ADH et AEP à chaîne longue, qu’on retrouve habituellement dans les poissons gras. La raison est que les sources végétales d’oméga-3 comme les graines de lin moulues et les noix de Grenoble contiennent leur forme courte, peu transformée par l’organisme en leur forme plus longue.

Les conseils et le soutien d’un nutritionniste pourraient vous être utiles pour assurer l’atteinte des besoins nutritionnels et la croissance optimale du bébé végétarien ou végétalien en toute quiétude!

 

Références :
https://www.cps.ca/fr/documents/position/regimes-vegetariens https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?d...
https://apsav.org/2019/01/25/lalimentation-vegetale-est-elle-securitaire...

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre