Blog

Comment créer un enfant obèse : en 5 étapes

01.22.2019

MISE EN GARDE

Cet article a été écrit de façon à mettre l’accent sur certaines absurdités culturelles. Si vous vous reconnaissez dans cet article ou que vous y reconnaissez des amis ou de la famille, il ne faut surtout pas juger ou se sentir jugé.

Plus de 90% des parents au Québec appliquent au moins 1 de ces points dans leur famille. Maintenant que vous êtes au courant, vous avez le pouvoir de changer le monde! Ou au minimum, la santé alimentaire de vos enfants. 

1. Penser qu’on connait mieux l’appétit de l’enfant que l’enfant lui-même

Les enfants sont des êtres humains à part entière. Comme nous, quand ils ont faim, ils mangent. Quand ils ont moins faim, ils mangent moins. À moins d’un problème de santé, ne soyez pas inquiet qu’ils mangent suffisamment.

Quoi faire : Ne pas forcer les enfants à finir leur assiette et les laisser respecter leur appétit. 

2. Donner une traite alimentaire lors de toute activité positive

Chaque sortie que vous faites, que ce soit d’aller au musée ou de faire une sortie à vélo, sera lié à une gâterie sucrée ou grasse. Votre enfant, une fois grand, vivra donc une émotion positive lorsqu’il mangera du ‘junk-food’ ou des aliments sucrés, s’assurant ainsi de créer une personne qui gèrera ses émotions avec l’aide de la nourriture.

Quoi faire : Vivez des activités positives sans lier les expériences positives à la malbouffe.

3. Donner du dessert à vos enfants après chaque repas

En créant une routine de dessert, l’enfant associe le sucre à une nécessité de survie (oui oui!). Les soirs où l’enfant n’aura pas de dessert, il vivra même de l’anxiété et ou du stress. En plus, si vous combinez l’étape 1 à l’étape 3, vous aurez un enfant qui se forcera à finir son assiette pour ensuite se forcer à manger le dessert sans appétit. 

Quoi faire : Assurez-vous de finir le repas sans aliments sucrés plus souvent qu’autrement. Le dessert, sans être un interdit, deviendra un moment de plaisir, sans créer une dépendance.

4. Laisser l’enfant décider de sa qualité alimentaire

Votre enfant, après avoir essayé de goûter une ou deux fois à un brocoli, ne souhaite plus en manger? La pire chose à faire est d’arrêter d’en mettre dans son assiette. En arrêtant l’aventure gustative des aliments moins appréciés, votre enfant ne s’habituera jamais à manger des légumes ou à goûter à des saveurs différentes et deviendra de plus en plus difficile avec le temps.

Quoi faire : Il est important de comprendre qu’un enfant doit goûter souvent à un aliment, même plus de 10 à 15 fois avant de l’aimer. Il ne faut surtout pas arrêter d’offrir ces aliments. Aidez votre enfant à comprendre que dans l’aventure gustative, les goûts changent avec le temps.

5. Lier l’hydratation à un goût sucré

Il est facile d’habituer son enfant à devoir boire un breuvage sucré pour enlever la soif. Plusieurs parents font ça en donnant de jus, des boissons gazeuses, ou même de l’eau avec faux sucres pour qu’ils étanchent leur soif. Ceci cause beaucoup de problèmes, car il n’aimera plus l’eau.

Quoi faire : Votre enfant a soif? Offrez-lui de l’eau la grande majorité du temps. Les autres boissons devraient être occasionnelles. Pour remplacer ces boissons sucrées, optez plutôt pour de l’eau aromatisée maison en ajoutant quelques fruits, des concombres, quelques feuilles de menthe, etc. Voici quelques idées ici.

 

* Crédit image: https://www.freepik.com/free-vector/a-cartoon-of-fat-and-slim-boy_241334...

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre