Blog

Chirurgie bariatrique: l'opération de l'obésité qui fait jaser

05.14.2019

Est-ce que la chirurgie bariatrique est pour vous ? Elle peut susciter de l’étonnement, de la curiosité ou même de l’incompréhension pour certains. Cet article a pour but de démystifier cette approche encore controversée.

1. Chirurgie bariatrique : pourquoi et quand ?

Une chirurgie bariatrique peut être suggérée par les médecins chez les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 40, soit une obésité de classe III. Cela correspond à un poids de 250 lb pour une personne mesurant 5 pieds 6 pouces. Elle peut être également recommandée pour une personne ayant un IMC de 35 lorsque des maladies reliées à l’obésité sont présentes. Cela inclut les maladies cardiaques, l’apnée du sommeil sévère, le diabète et les problèmes de mobilité. La chirurgie bariatrique n’est jamais la première option, les changements alimentaires et l’activité physique pour une réussite pour la perte de poids étant toujours priorisés(1). 

2. L’impact de la chirurgie

On peut distinguer 2 grands types de chirurgies. Les chirurgies restrictives limitent l’espace disponible dans l’estomac, permettant de diminuer l’apport alimentaire. Les chirurgies malabsortives induisent une malabsorption des aliments. À noter qu’une chirurgie malabsortive est également restrictive.

Dans les chirurgies restrictives, deux sont très populaires. La première est la bande gastrique, qui constitue à mettre un anneau de silicone autour de l’estomac. La taille de l’anneau peut être ajustée par la suite en injectant un liquide par un réservoir trouvant sous la peau. L’autre se nomme gastrectomie pariétale (ou « sleeve »), qui consiste à enlever la partie externe de l’estomac, laissant un long tube vertical.

Les chirurgies malabsorptives les plus populaires sont le Y-de-Roux (ou bypass gastrique) et la dérivation bilio-pancréatique (ou DBP). Dans les deux cas, une partie du petit intestin est détourné afin de créer une malabsorption, ce qui fait en sorte qu’une partie des aliments ingérés ne sera pas absorbée par l’organisme.

3. Les effets positifs et les conséquences possibles

Effets positifs :

• Effets positifs durables
• Perte de poids maintenue à long terme (poids diminué de 13 à 27 % après 15 ans)
• Diminution de la présence des maladies associées à l’obésité (diabète et lipides sanguins élevés)
• Diminution de la mortalité 15 ans plus tard (2)

Certaines complications sont tout de même possibles. Certaines sont liées directement à la chirurgie, comme :

• Des saignements
• Des problèmes respiratoires
• Des fuites dans le système gastrointestinal (3)

Certains effets secondaires à long terme, particulièrement au niveau digestif, sont également possibles :

• Des blocages
• Des vomissements fréquents
• Des gaz et de la diarrhée
• Des pierres au foie
• Dans de rares cas, de la malnutrition (3).

En général, les chirurgies de type malabsorptives entraînent plus d’effets secondaires, mais sont également associées à une perte de poids plus grande et une plus grande résolution des maladies reliées à l’obésité (2).

4. Changements de style de vie nécessaires

Contrairement à la croyance populaire, la chirurgie bariatrique demande de l’implication de la part du patient. Un horaire régulier de repas, une bonne qualité alimentaire et un apport adéquat en protéines sont essentiels. Certaines habitudes de vie et les habitudes alimentaires doivent être corrigées, ce qui inclut le tabagisme ainsi que la prise de repas copieux et riches en gras.

Pour les chirurgies malabsorptives, une prise de vitamines à vie, un bilan sanguin ainsi qu’un suivi médical annuel sont également importants pour diminuer le risque de carences.

En résumé…

La chirurgie bariatrique peut être une solution adéquate pour une perte de poids durable et une amélioration significative de la santé. Cette approche peut être particulièrement intéressante pour ceux ayant échoué une perte de poids significative avec une amélioration des habitudes de vie.

Une personne de votre entourage entame un processus pour recevoir une chirurgie bariatrique ? Sachez que cette démarche est tout à fait valable ! Trop de fois, nous avons entendu des patients déplorer que leur entourage était contre leur démarche. Ils ont besoin de vous pour les supporter dans ce changement de vie.

Pour plus d’informations :

Québec : Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec 
Montréal : Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

 

Références :

1. Lau D.C.W. et al, 2006 Canadian clinical practice guidelines on the management and prevention of obesityin adults and children, CMAJ 2007, 176(8) S1-S13
2. Sjöström et al. Bariatric surgery and reduction in morbidity and mortality: experiences from the SOS study. Int J Obes, 2009 32 S93-S97
3. Mayo Clinic,, 2019. Bariatric surgery (en ligne) https://www.mayoclinic.org/tests-procedures/bariatric-surgery/about/pac-...

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre