Blog

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) | Quoi manger?

10.10.2019

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), aussi appelé syndrome de Stein-Leventhal, pourrait avoir une origine génétique. Elle crée un débalancement des hormones sexuelles par le corps.

Le SOPK se caractérise par :

- Une surproduction de testostérone (hormone stéroïdienne mâle), normalement produite en petites quantités chez la femme;
- Des menstruations peu fréquentes, irrégulières, ou même absentes;

Relation entre le SOPK et le poids

Le débalancement hormonal a un impact sur le poids à long terme. La question dont la réponse n’est pas claire jusqu’à aujourd’hui est la suivante :

Est-ce que l’obésité est à l’origine du SOPK, ou bien c’est le SOPK qui entraîne une prise de poids à long terme?

Que ce soit l’un ou l’autre, les recommandations nutritionnelles pour une personne présentant ce syndrome sont les mêmes!

Recommandations pour l’alimentation | Nutrition :

1- Optez pour des aliments riches en fibres

Non seulement elles sont bénéfiques pour nourrir le microbiote intestinal, mais elles permettent aussi d’avoir un meilleur contrôle glycémique. En effet, les fibres réduisent la vitesse d’absorption des glucides. Cela limite les pics de sucre dans le sang. C’est un effet non négligeable pour les femmes ayant le SOPK à risque ou ayant une résistance à l’insuline.

Sources alimentaires : fruits, légumes, grains entiers, noix, graines et légumineuses.

2- Optez pour de bonnes sources de gras et limitez les mauvaises sources de gras

Selon plusieurs études, les personnes atteintes du SOPK ont un risque d’athérosclérose plus élevés (plaques qui obstruent les artères en durcissant) que la population générale. Les bons gras permettent de normaliser les taux de cholestérol et favoriser une bonne santé du coeur.

Sources alimentaires de « bons » gras : poisson gras (saumon, truite, sardines), noix, graines, huiles végétales (olive, canola, tournesol).

Sources alimentaires de « mauvais » gras : Viandes rouges, charcuteries, pâtisseries et huiles hydrogénées.

3- Optez pour des sources de protéines « maigres »

Les protéines aident non seulement à atteindre un état de satiété incomparable, mais permettent également de contrôler le sucre sanguin et le poids.

Sources alimentaires de protéines maigres : Volaille, poisson, produits laitiers faibles en gras, œufs et légumineuses.

Les personnes qui souffrent de ce syndrome ressentent souvent un énorme poids sur leurs épaules. Leur alimentation risque donc d’être négligée. N’hésitez pas à consulter un de nos nutritionnistes. Il se fera un plaisir de vous accompagner pour de vous aider à faire de meilleurs choix alimentaires! 

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre