Blog

Comment réduire les risques d'allergie chez votre bébé?

02.04.2020

Les allergies alimentaires sont à la hausse depuis les dernières décennies sans qu’aucune des théories populaires circulantes n’en confirme la cause. Elles touchent environ 6 à 8% des enfants. On ne se décourage pas pour autant : la majorité des allergies disparaissent, heureusement, lorsque l’enfant grandit.

Qu’est-ce qu’une allergie?

Il s’agit d’une réaction exagérée du système immunitaire à une protéine alimentaire qu’il perçoit comme étrangère. La réaction peut se manifester rapidement après l’ingestion de l’aliment, ou même jusqu’à 2 à 3 jours plus tard. Voici les principaux allergènes responsables des réactions allergiques :

  • Arachides
  • Noix
  • Œufs
  • Lait de vache
  • Poissons et fruits de mer
  • Soya
  • Blé
  • Sésame
  • Graines de moutarde

Bébé à haut risque d’allergie alimentaire

Un nourrisson est plus à risque de développer une allergie alimentaire si un membre de sa famille au premier degré, c’est-à-dire les frères et sœurs ou les parents, souffre lui-même d’allergie alimentaire, d’eczéma, de rhume des foins ou d’asthme. Selon les dernières données probantes, l’introduction précoce des aliments allergènes, particulièrement des œufs et des arachides, préviendrait les allergies alimentaires chez le bébé à haut risque. Il faudrait donc privilégier l’introduction de ces aliments entre l’âge de 4 et 6 mois, mais pas avant. L’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans est également encouragé pour ses bienfaits sur le système immunitaire. Chez le nourrisson à faible risque, l’introduction des solides peut être fait vers l’âge de 6 mois.

Facteurs protecteurs

Voici les plus récentes recommandations afin de réduire les risques d’allergie chez votre bébé :

  • Retarder l’introduction des allergènes après 6 mois n’aurait pas d’effet protecteur et pourrait même augmenter les risques d’allergies contrairement à ce qui a été longtemps recommandé ;
  • L’élimination des principaux allergènes mentionnés plus haut pendant la grossesse ou lors de l’allaitement ne préviendrait pas le risque de développer des allergies, même pour le bébé à haut risque ;
  • L’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois aurait un effet protecteur contre les allergies ;
  • Une fois l’allergène introduit, il est important d’en favoriser une ingestion régulière pour maintenir cette tolérance ;
  • La prise de probiotiques pendant la grossesse et l’allaitement pourrait jouer un rôle protecteur, toutefois les résultats des recherches actuelles sont contradictoires. Plus d’études sont donc nécessaires pour confirmer leurs bienfaits sur les allergies.

 

Références :

Naître et grandir : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?d...
Société canadienne de pédiatrie : https://www.cps.ca/fr/documents/position/allergenes-solides
CHUSJ : https://enseignement.chusj.org/ENSEIGNEMENT/files/79/79639f6f-ea0e-4b80-...
Extenso : https://www.extenso.org/article/prevention-des-allergies-chez-les-enfants/

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre