fbpx 6 choses à savoir pour réduire ses ballonnements | Articles | Nutritionniste Diététiste | Equipe Nutrition

Blog

6 choses à savoir pour réduire ses ballonnements

05.21.2020

Les ballonnements peuvent parfois nous causer des inconforts. Cet article vous suggère des moyens pour les diminuer. Je vous invite d’abord à lire l’article J’ai des ballonnements ! Qu’est-ce que ça veut dire ? . Aussi, une nutritionniste peut vous permettre de mieux cibler les approches qui vous sont mieux adaptées, car il faut comprendre qu’il n’y a pas un intestin qui ressemble à un autre!

1. Améliorer l’horaire prandial

Consommer des petits repas plus souvent, contrairement à de gros repas moins souvent, permet de moins "encombrer" la digestion. Les symptômes peuvent diminuer d’intensité, voire disparaître. Répartissez l’alimentation en trois repas par jour avec ou sans collations. En plus d’aider aux symptômes, les collations aident à mieux maintenir un bon niveau d’énergie tout au long de la journée.

2. Diminuer la consommation d’aliments qui peuvent rendre la digestion plus difficile 

  • les aliments gras
  • la caféine (ex : dans le café, le thé ou le chocolat)
  • l’alcool
  • les aliments épicés
  • les aliments riches en sucres concentrés ou ajoutés
  • les produits sucrants artificiels (ex : le sucralose, le sorbitol, le mannitol).

3. Diminuer l’aérophagie

L’aérophagie est l’ingestion d’air durant la déglutition. Elle peut causer ou exacerber les ballonnements.

Mangez plus lentement. Pour cela, il est préférable de:

- S’asseoir pour manger
- Manger en l’absence de distraction comme la télévision ou le téléphone
- Prendre le temps de mastiquer et déguster.

Diminuez ces autres comportements menant à une plus grande ingestion d’air tels que:

- Boire avec une paille
- Consommer des boissons gazeuses
- Mâcher de la gomme

4. Améliorer notre santé digestive en prenant soin de notre microbiote pour une approche préventive

Une flore intestinale en santé permet le bon fonctionnement de notre système digestif. Tel que mentionné dans l’article Le microbiote : 100 000 milliards de vis entre nos mains, avoir une alimentation faible en gras, sucres ajoutés et édulcorants et riche en fibres et polyphénols crée un environnement plus propice à la colonisation de ces bonnes bactéries qui constituent notre microbiote.

5. Gérer son stress 

Le stress pourrait aussi affecter le bon fonctionnement du tube digestif. Voici des suggestions de moyens pour gérer son stress :

- le yoga
- le tai chi
- la méditation
- la visualisation guidée
- les exercices de respirations
- une bonne hygiène du sommeil
- le sport
- la psychothérapie

Une préoccupation envers nos ballonnements peut aussi augmenter le ressenti. Notez-bien qu’avoir des ballonnements occasionnels et avoir jusqu’à 15 à 25 flatuosités par jour est normal.

6. Porter attention à notre consommation de FODMAPs

Si les astuces ci-dessus ne portent pas fruit, il vaudrait la peine de porter attention à notre consommation de FODMAPs. Les FOPMAPS sont des glucides susceptibles d’être fermentés et causer des symptômes digestibles tels que les ballonnements. Certains aliments en contiennent beaucoup et parmi eux, on retrouve notamment les légumineuses, les choux et les produits laitiers. Puisque les intestins sont particuliers à chacun des individus, un irritant pour un intestin ne l’est pas forcément pour un autre. L’article suivant explique mieux ce qu’est un FODMAP et vous présente d’autres aliments élevés en FOPMAPs dans son annexe 1 L’ABC du FODMAP – Que dire des glucides! Ils ne l’ont pas eu à la légère! . Pour savoir comment mieux cibler les FODMAPs qui vous causent des inconforts, nous vous suggérons de prendre rendez-vous avec une nutritionniste.

Lire aussi : 5 trucs pour intégrer plus de fibres dans ton alimentation
5 trucs pour manger plus de légumes dans son alimentation sans trop s’en rendre compte

Contacter nos nutritionnistes - diététistes, c'est la première étape vers la réussite de vos objectifs. 

Nous joindre